Mémo – La présence chinoise au Sahel : les cas du Niger et du Tchad

Table-ronde de l’Observatoire Chine, avec le Pr. Jean-Pierre Cabestan (HKBU / Asia Centre)

Comme ailleurs en Afrique où elle est maintenant très présente, au Niger et au Tchad la Chine doit faire face à des Etats qui soit sont fragiles (Niger) soit connaissent des problèmes de sécurité majeurs (Niger et dans une moindre mesure Tchad) : Boko Haram au Sud et à l’Ouest, des frontières poreuses au Nord et à l’Est. Néanmoins, la sécurité de ces pays s’améliore progressivement notamment grâce à l’Opération Barkhane lancée par la France. La présence française y est importante, comme la présence américaine. Les Etats-Unis jouent en effet un rôle complémentaire croissant dans la région, avec la présence de bases de drones de Niamey et d’Agadez. Quant à la présence chinoise, elle reste avant tout économique et a été ces dernières années ralentie par la chute des cours du pétrole.

  • Le contexte : Niger et Tchad
  • Les relations Niger-Chine
  • Les relations Chine-Tchad
  • Conclusions générales
  • Questions et réponses

17-CR-Cabestan_070617



Citer ce billet
Asia Centre (2017, 7 juin). Mémo – La présence chinoise au Sahel : les cas du Niger et du Tchad. Les carnets d’Asia Centre. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mj7i

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search