JA 36 – L’État, les collectivités locales et les acteurs privés face au dépeuplement du Japon : nouvelles perspectives – Décembre 2014

Sommaire

– Editorial –

-Dossier d’actualité: L’ÉTAT, LES COLLECTIVITÉS LOCALES ET LES ACTEURS PRIVÉS FACE AU DÉPEUPLEMENT DU JAPON : NOUVELLES PERSPECTIVES –

La « liste de la mort » : l’onde de choc médiatique provoquée par un récent rapport du Conseil japonais des politiques publiques (Sophie Buhnik)
Abeno Harukas, nouveau symbole d’Ōsaka, entre vieillissement de la population et redéveloppement commercial (Nicolas Morishita)
Entretien entre Koizumi Shinjirō, Suda Yoshiaki et Masuda Hiroya, « L’aire métropolitaine de Tōkyō comme les régions sinistrées ont des pieds d’argile », Chūō kōron, juillet 2014. (Traduction de Sophie Buhnik)
Horiuchi Shigeto, « La garantie du ‘droit à se déplacer’ soutiendra le potentiel de développement local », Sekai, octobre 2014. (Traduction de Sophie Buhnik)

-Repères –

Double démission au sein du gouvernement Abe : retour sur quelques scandales récents (Xavier Mellet)
Entretien entre Ishihara Nobuo, Fujii Hirohisa et Mikuiya Takashi, « Prévoyez une porte de sortie dans votre programme politique », Chūō kōron, octobre 2014. (Traduction d’Arnaud Grivaud)

Editorial

Ce numéro propose un dossier qui s’intéresse aux transformations politiques, économiques et sociales radicales que le vieillissement accéléré de la population japonaise impose aujourd’hui aux acteurs publics et privés de l’aménagement des territoires de l’archipel, de ses territoires urbains en particulier. Dans un rapport publié en mars 2014, le Conseil japonais des politiques publiques a annoncé la mort imminente d’une possible moitié des collectivités locales japonaises. Il s’est saisi de ces résultats pour critiquer le manque de contrôle de la force polarisante que Tōkyō exerce aujourd’hui sur les migrations internes au Japon. Cet institut de recherche privé a ainsi relancé des débats toujours en cours sur la refonte des relations entre Etat et collectivités locales depuis la crise des années 1990. Ce dossier s’attache à dégager des évolutions récentes de l’attitude de la puissance publique mais aussi d’acteurs-clés de la fabrique des villes japonaises face à une répartition de plus en plus concentrée, et sans doute peu réversible, de la population japonaise sur son territoire. Les deux autres articles de ce présent numéro s’intéressent quant à eux aux scandales qui ont touché la majorité. Alors que l’économie japonaise semble à nouveau en récession, en quoi ce retour des « affaires » dans la vie politique au quotidien pèse-t-il sur les projets réformistes promis par le gouvernement Abe ? A partir de ce numéro 36, Japan Analysis s’étoffe et change de structure.

Editorial par Sophie Buhnik et Arnaud Grivaud

Japan_Analysis_36


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search